Le travail comme source de bien être : Oui, mais comment et à quelles conditions ?

Absentéisme, présentéisme, surmenage, burn out, burn down, déprime,…autant de mots qui parviennent à nos oreilles au quotidien et qui sont tous présentés comme ayant un lien avec un espace…celui du travail.

Les douleurs et souffrances ressenties au travail, si elles étaient essentiellement physiques à une époque, sont désormais aussi psychiques. En effet, aujourd’hui, les maladies professionnelles ne sont plus liées aux métiers que l’on peut qualifier de « physiques » et/ou « répétitifs », mais se sont étendues à des catégories professionnelles telles les cadres et les professions libérales, qui semblaient peu concernées jusqu’à une période récente.

POURQUOI CES SOUFFRANCES AU TRAVAIL ?

Les profondes mutations économiques, technologiques et sociales ont permis cette lente « contamination », notamment par une surdensité et une surintensité des contraintes au travail, entrainant un effacement progressif de l’individu au sens « humain ». Ce n’est pas pour autant que le travail doit être considéré comme une unique source de souffrances et de maladies. Loin s’en faut : il peut être source de bien être, de santé, d’épanouissement.

A cela une condition : modifier son approche et sa réflexion sur la « qualité de vie au travail »; sans pour autant que cela remette en cause la « qualité du travail », bien évidemment !

Comment rendre le travail comme source de BIEN-ÊTRE ?

Par une approche bienveillante de l’individu et de ses conditions de travail, et un apport de bien être sur le lieu même du travail. Il sera alors possible de rééquilibrer le rapport de chacun face au travail et aux autres.

Pour mener à bien cette démarche il faut garder présent à l’esprit deux facteurs qui viennent d’être évoqués dans le paragraphe précédent : le lieu et l’individu.

LE LIEU ET L’INDIVIDU, INDISPENSABLE AU BIEN ÊTRE AU TRAVAIL

Le mot « lieu » doit être entendu comme un « espace de vie et d’épanouissement » et non comme un « lieu d’isolement et de replis sur soi ».

Le mot « individu » doit être entendu comme un « être unique, responsable, libre, et relationnel» et non comme un « simple sujet isolé, social, industriel et juridique ».

Comme pour tout « chantier », si l’on souhaite mener à bien son projet, il faut utiliser une méthode et des outils.

Notre méthode : le Feng Shui.

Nos outils : nos yeux, nos oreilles, une boussole, un plan, une règle, un crayon, etc.!

DES PETITS DÉTAILS AUX GRANDS CHANGEMENTS…

Ce qui semble être de l’ordre du détail dans un projet de construction ou d’aménagement peut en fait être un élément très important de la démarche feng shui. Il est donc essentiel de faire appel à un spécialiste qui connaît bien cette discipline pour que les effets soient efficaces.

Nous mettons à votre service tout notre savoir-faire et notre connaissance pour vous venir en aide sur de petits projets, comme sur de très gros.

N’hésitez pas à nous contacter !

NOS DOMAINES D’INTERVENTION

Espaces et environnements de travail, accueil du public, hôtellerie, commerces, privé, administrations…

CONTACTEZ-NOUS

10 + 12 =

COORDONNÉES

22 rue des Arènes 49100 Angers
78 rue Jean Jaurès 44400 Rezé
www.salons8emesens.com
lydiejoyer@8emesens.fr
Lydie Joyer :06 70 95 70 89
François-Xavier Souplet : 06 88 97 06 62

8ème Sens

Email : lydiejoyer@8emesens.fr

Telephone : 06 70 95 70 89

Logo Salon de la louée

Adresse : 22 rue des Arènes, 49100 Angers